Test filament PS OWA

Nous connaissons la marque OWA depuis un an, depuis que la société Armor connue pour ses consommables compatibles pour imprimantes jet d'encre c'est positionnée sur le marché des filaments pour imprimantes 3D. Mais à l'inverse d'autres elle l'a fait de manière intelligente en profitant de son expérience pour se démarquer en recyclant des matières qui l'entourent et qui nous entourent. Et en plus tout ça est français, la démarche éco responsable est d'ailleurs complétée par une démarche de collecte, mais concentrons-nous sur le test du PS.

ps-owa-4.jpg(Remarquez la qualité des informations sur l'étiquette, vous ne pouvez pas vous tromper)

Grâce à la l'extrême bon sens du commerce (et pas que) de la société française Armor nous avons pu tester le filament recyclé PS de sa marque OWA. Voici nos conseils et notre avis sur ce filament que nous fournissons à nos clients. Pour commencer le PS OWA est un Polystyrène issu du recyclage de pots de yaourts, rien que ça ! De plus les bobines sont elles-mêmes réalisées par Armor en recyclant des cartouches d'encre, et pour en finir sur l'aspect écolo et bio, l'impression d'objets en PS OWA comporte aucun risque car il n'y a pas d'émanation de substances toxiques. Il ne manquerait plus que ce soit une matière alimentaire et la boucle serait bouclée, enfin on ne va pas aller jusqu'à en manger non plus ;)

logo-owa.png

Maintenant que les présentations sont faites, comment imprime-t-on cette matière originale, surement très compliquée ? Et bien non, quasi rien de plus simple !
Si vous avez dépassé le stade de la bricole et que vous imprimez régulièrement de l'ABS ou de l'ASA avec votre machine fermée tout ira bien. En effet nous avons effectué nos tests avec une Raise3D N2 que nous commercialisons avec exactement les mêmes paramètres que pour l'ABS ou l'ASA, nous avons lancé les mêmes gcode et tout c'est très bien passé. En fait nul besoin de lire notre test pour s'en sortir, désolé, tout est écrit sur la boite OWA et il faut une bonne machine capable de chauffer le plateau à 90° et de monter à 240°. Nous vous recommandons aussi fortement de ne pas ventiler, donc capot sur les buses de diffusion des N2. Une enceinte fermée qui monte à 40° comme pour nos N2 est top, avec un bon plateau et tout se passera bien sans warpping. Enfin la vitesse, nerveux passez votre chemin, de toute façon quelque soit la matière vous n'obtiendrez pas de bons prints au dessus de 60mm/s.

ps-owa-3.jpg

Voilà nous avons tout dit, il est temps de conclure en vous disant que nous recommandons ce filament à nos clients pour certaines de leurs applications. Lesquelles ? Devenez client pour le savoir ;) Non on va vous donner quelques tuyaux. Les pièces sont très résistantes, le touché est très soft, avec une bonne imprimante 3d on peut avoir un bon lissé, les supports se retirent très facilement sans laisser de traces alors qu'ils offrent une bonne adhérence à la pièce lors de l'impression et c'est léger. Dans certains cas ça pourrait être mieux que l'ASA, mieux que l'ABS sans hésiter. Pour une fois fabrication française rime avec qualité, de quoi le souligner et en être fier mais aussi de le soutenir en les uilisant et les recommandant. Nous auront aussi l'occasion de revenir sur un autre produit français...

Merci à Pierre-Antoine et Yannick d'Armor OWA pour les échantillons et retrouvez-nous rapidement pour le test du PLA-HI, à suivre donc...

ps-owa-1.jpg

PS (non pas la matière) : une petite note à prendre comme un conseil et non comme une critique, malheureusement on rencontre ce problème avec d'autres marques de bobines, vous devriez les faire un peu plus large pour que le fil ne puisse pas se dérober en passant par dessus, les résultats peuvent être dramatiques ;)

PS bis : OWA nous informe que le format de la bobine change à la rentrée et sera un peu plus large.

ps-owa-2.jpg