La mutation societale de l'impression 3D

Vers de nouveaux business models ?

L'impression 3D ouvre des perspectives nouvelles dans des domaines comme l'énergie, l'industrie, les transports, la santé ou l'éducation.

Dans l’industrie, l’impression 3D est susceptible de modifier en profondeur le prototypage et la fabrication des produits, en accélérant leur cycle de développement, en permettant la customisation de masse et en autorisant des formes de plus en plus précises et complexes.

Le but ultime n'est pas de remplacer la fabrication d'objet réalisé dans le cadre de gros volumes, car cette technologie ne se déploie pas dans le cadre de cette stratégie.

Nous sommes dans le cadre d'une nouvelle mutation tant dans le mode de fabrication des articles que dans la manière de les créer et de les adapter à notre mode de vie. C'est une quête vers un nouveau modèle de fabrication dans le cadre des usines du futur. 

Des usines de proximité, inscrites dans des réseaux flexibles (des hubs), capables de produire des pièces uniques à la demande de chaque client.

Potentiellement, tous les objets sont concernés selon leur degré de numérisation et les capacités de production des imprimantes du futur qui influenceront ces choix.

Les grandes entreprises découvriront les vertus de l'usine flexible et distribueront leur production à des myriades de petits producteurs locaux plutôt qu'à un unique prestataire sur un autre continent.

C'est un basculement qui générera de nouvelles opportunités mais impactera certaines activités.

Dans quelques années quand on commandera un produit, on ne saura pas s'il a été imprimé dans le voisinage ou en Asie.


Extrait de notre livre blanc.